Pourquoi un inlay ou onlay ?

Si une dent est cassée, abîmée ou cariée, l’extraction n’est pas forcément la meilleure option. Grâce aux nouvelles technologies, les praticiens sont actuellement en mesure de proposer des solutions plus simples et plus esthétiques tel que les prothèses dentaires. Quelle est la différence entre les inlays et les onlays ?

Inlay et onlay : Quelle est la différence ?

Les deux solutions sont des prothèses dentaires qui permettent d’éviter des interventions plus coûteuses et plus complexes même si l’obturation est importante. En effet, l’inlay sert à combler la cavité de la dent cassée ou cariée et par conséquent de reconstruire la partie interne, c’est-à-dire la partie invisible. En revanche, l’onlay permet de recouvrir une partie de la dent abîmée. Elle vise à reconstruire le sommet de la dent, plus précisément la partie visible. Ces techniques sont de nos jours de plus en plus courants, car elles assurent une meilleure longévité par rapport aux méthodes classiques et permettent d’obtenir un joint de qualité supérieure. Par conséquent, il n’est pas nécessaire d’installer une couronne dentaire classique. De plus, les risques de récidives de carie sont minimes.

En outre, l’onlay et l’inlay peuvent être conçus en différents matériaux. L’or est le plus résistant et le plus onéreux. Cette couronne dentaire peut durer jusqu’à 20 ans. Mais sa couleur n’a rien de naturel. La résine composite par contre est plus abordable et la couleur est proche de celle des dents naturelles. Ce qui permet de préserver l’esthétique. Quoiqu’elle a une durée de vie limitée, la céramique est très appréciée pour sa grande résistance et sa couleur. Enfin, il y a aussi la zircone qui est biocompatible, durable et esthétique.

Pourquoi opter pour un inlay ou onlay ?

Les inlays et les onlays sont plus résistants que les amalgames. Elles peuvent garantir une bonne longévité. Voilà pourquoi ces techniques sont de plus en plus prisées de nos jours. De même, de côté esthétique, c’est le meilleur choix. Si vous optez pour la céramique et la résine, il est quasi impossible de les distinguer des dents naturelles. De plus, les onlays et les inlays sont fabriqués sur mesure. De ce fait, ils s’adaptent parfaitement à l’aspect général de la dentition des patients. Par ailleurs, ces techniques sont plus faciles à mettre en œuvre. Il n’est d’ailleurs pas nécessaire de meuler ou dévitaliser les dents pour les poser.

En plus de cela, on peut conserver l’intégralité des dents naturelles. Et surtout, c’est une solution moins coûteuse par rapport à la pose d’une prothèse dentaire classique. Vous pouvez donc réaliser une économie substantielle en optant pour cette alternative. Toutefois, les inlays et les onlays ont aussi leurs revers. D’un côté, ce type de couronne dentaire n’est pas adapté pour le traitement des dents trop abîmées ou dévitalisées. D’un autre côté, le patient doit avoir une bonne hygiène buccale s’il souhaite rallonger la durée de vie des prothèses.

Comment se déroule la pose d’un inlay ou onlay ?

La pose d’une couronne dentaire inlay ou un onlay se déroule normalement en deux étapes. Pendant la première séance, le dentiste assure le soin de la dent qui va accueillir l’onlay ou l’inlay. Pour cela, il peut être amené à creuser la dent pour éliminer la carie. Ensuite, il procède à la prise d’empreinte dentaire qu’il va remettre au laboratoire avec la référence de teinte. Au cours du second rendez-vous, le praticien va poser l’obturation dans la cavité de la dent. Puisqu’il n’y a pas de pression sur les parois dentaires des dents saines, il n’y a pas de risque de fracture. En tout cas, l’intervention requiert un budget non négligeable dont le montant peut fortement varier selon la matière choisie et la réputation du dentiste. De ce fait, il convient de faire jouer la concurrence avant de signer le devis.

Chirurgie dentaire : trouver une clinique de qualité
La chirurgie buccale : comment s’y préparer ?