Qu’est-ce qu’une pulpite dentaire ?

La pulpite dentaire se reconnaît par une grande douleur qu’on ressent, surtout, pendant la mastication, le contact avec le sucre, le froid ou la chaleur. Elle provoque l’inflammation subite de votre gencive, suivie des saignements, de gros maux de tête ainsi qu’une sensation d’un choc électrique dans la partie affectée. Si ces signes caractéristiques vous sont arrivés, vous avez une pulpite dentaire.

Les symptômes d’une pulpite dentaire

Les stades initiaux d’une pulpite chronique sont presque asymptomatiques. C’est une caractéristique trompeuse. Au début, le patient n’y attache aucune importance et ne pense à consulter son dentiste. Tandis qu’aux exacerbations et aux formes aiguës, elles s’accompagnent toujours d’une tuméfaction et d’une névralgie, qui suit le rythme de vos battements cardiaques. À mesure que la pulpite se développe, les douleurs deviennent plus fréquentes et plus longues. Ces maux peuvent s’intensifier avec la chaleur et diminuer avec le froid. Si vous percevez une telle réaction, l’inflammation est déjà accompagnée d’un pus. La mastication de chaque bouchée et l’ingestion des aliments très sucrés peuvent provoquer une attaque. Tant la pulpe est affectée, tant la douleur devient insupportable. On peut la ressentir dans l’oreille, l’œil et la mâchoire opposée. Cette maladie se différencie d’une carie, par une douleur persistante. Elle ne disparaîtra que quelque temps après avoir éliminé l’irritant. La dent malade change extérieurement, la couronne perd sa couleur blanche. Dans la cavité interne, où des trous se forment, des tissus mous avec des taches grisâtres apparaissent. À cause d’une poussée sanguine intense, la gencive enfle, puis la joue. Le visage devient asymétrique et des saignements pourraient survenir. Pour plus de détails sur la pulpite dentaire, vous pouvez consulter ce site urgence-dentaire.org.

Les différentes causes d’une pulpite dentaire

Plusieurs facteurs sont à l’origine de l’inflammation d’une pulpe dentaire. Ils peuvent être physiques, bactériens ou chimiques. L’un des facteurs physiques est le traumatisme dentaire. Il est causé par le bruxisme, cas rencontré fréquemment chez les enfants ou les personnes qui ont la mauvaise habitude de ronger les ongles ou de manipuler des objets métalliques avec les dents. Certaines méthodes comme l’usage d’épingles dentaires pendant la restauration des dents ou l’application excessive et forcée sur les dents développent aussi cette maladie. La chaleur excessive produite lors du polissage d’une dent obturée ou les traitements d’une carie sont des cas les plus courants. D’autres causes physiques comme le syndrome d’une dent fêlée ou fissurée, résultent de fractures partielles d’une dent. Elles entraînent des douleurs intenses, notamment après avoir mordu un aliment. La pulpite survient également, lorsqu’on néglige l’hygiène bucco-dentaire, des bactéries attaquent les tissus vitaux de la pulpe. L’attrition dentaire, une usure pathologique, conduit à une inflammation et se termine à la pulpite. L’usage exagéré d’une pâte désensibilisante contenant de l’arsenic, produira des effets néfastes à la santé de vos dents.

Les soins thérapeutiques de la pulpite dentaire

Dès que vous détectez une pulpite, assurez-vous de la traiter. Non ou mal soignée, elle se terminera par des maladies plus dangereuses telles que la septicémie, la périostite ou le phlegmon. Avec l’inflammation purulente prolongée, les tissus pulpaires se ramollissent, les dents ne se tiennent plus bien à leur place. Et les manipulations en odontalgie peuvent produire la cassure de la mâchoire. Les traitements de la pulpite dentaire se font de différentes manières. Avec l’amputation et l’extirpation vitale, on enlève tous les tissus mous de la cavité intérieure. Ici, le spécialiste recourt à une anesthésie en effectuant l’opération, sans encore tuer les nerfs. Pendant une dévitalisation, les nerfs sont tués à l’aide d’une pâte d’arsenic. Ensuite, la pulpe coronaire est enlevée. Une fois ces soins terminés, des contrôles fréquents chez votre dentiste sont à conseiller. Afin d’éviter la gangrène et la prolifération d’autres germes pathogènes, les antiseptiques sont indispensables.

Les mesures de prévention contre la pulpite dentaire

Rien qu’en pensant à la pulpite dentaire, n’importe qui peut s’effrayer. Il est préférable de se préserver de cette maladie que d’endurer la douleur ou de la traiter. Comme dans des nombreuses maladies des dents, les soins préventifs vous permettraient de prévenir une pulpite dentaire. Le principal geste à suivre est de respecter des règles d’hygiène bien strictes. Cela est particulièrement important, afin de lutter contre la formation d’une carie et des dépôts d’une plaque dentaire. Un brossage des dents après chaque repas est essentiel. Limitez le grignotage qui favorise la destruction de l’émail. Utilisez des fils dentaires pour éliminer les germes pathogènes qui entrent par la couronne et les racines. Afin que les tissus mous et durs reçoivent les oligo-éléments indispensables à leur construction, vous devriez manger convenablement. Faites des examens prophylactiques chez votre dentiste, au moins tous les six mois. Un suivi régulier est un excellent moyen de prévention contre cette affection. Car, quelquefois, son développement est indolore et ne présente aucune manifestation visible. Prenez bien soin de ne pas blesser votre pulpe dentaire, la pénétration des virus et des bactéries dans une plaie conduit, également, au développement de la pulpite. En suivant ces différentes mesures, il serait possible d’éviter les différentes maladies bucco-dentaires, ainsi que de limiter leurs complications.

Caisse d’assurance maladie : guide pratique
Comment soigner un kyste dentaire ?